Les secrets d’une respiration longue et fine

La respiration est une composante très importante du Qi Gong et de toutes les formes de technique de santé et de développement personnel. Ce n’est pas anodin : en effet, c’est le seul organe sur lequel nous pouvons agir consciemment. Votre cœur bat, votre estomac digère, votre foie filtre, vos poumons respirent, tous vos organes agissent sans que votre conscience n’intervienne. Et c’est tant mieux pour nous ! Oui, tous travaillent ainsi, mais il y en a un, et un seul, dont vous pouvez prendre le contrôle quand vous le souhaitez : ce sont les poumons. Les poumons qui permettent à l’air vital d’entrer dans notre corps et qui rejettent l’air dont nous n’avons plus besoin.

Qu’entend-on par « contrôler notre respiration » ?

Contrôler notre respiration, c’est contrôler notre rythme respiratoire, c’est-à-dire le nombre d’inspiration et d’expiration sur un temps donné. En Qi Gong, il s’agit de ralentir notre rythme, de passer d’une douzaine de respiration à environ 5 à 6 respirations par minute. Pas facile à faire !

Pourquoi cherche t-on à contrôler notre respiration et plus particulièrement à ralentir notre rythme ?

Les effets bénéfiques d’une respiration lente :

  • Ralentir notre rythme cardiaque, calmer notre cœur et notre débit sanguin.
  • Donner le temps à nos bronchioles de bien s’ouvrir et s’emplir d’air. Quand nous respirons rapidement, notre respiration reste « en surface », c’est-à-dire que nous ne laissons pas le temps à l’air d’aller remplir nos poumons de façon profonde, nous respirons de façon inefficace.
  • Nos cellules ont plus de temps pour capter l’oxygène inspiré.
  • Induire un état de relaxation générale qui permet une détente musculaire et mentale.
  • Moins de fatigue corporelle : diminuer son cycle respiratoire équivaut à moins de travail pour notre corps.
Si l’on veut résumer les bénéfices d’une respiration lente, utilisons une image très simple mais qui me semble très parlante : celle du chien et de la tortue. Pensez au chien, qui respire très vite et qui a une durée de vie d’environ 15 ans, et maintenant visualisez la tortue qui respire seulement 2 fois par minute et qui a une longévité qui peut aller jusqu’à 100 ans !! Lumineux, non ?

Maintenant que nous avons vu tous les effets bénéfiques d’une respiration plus lente, j’en reviens à ma première question, celle du titre.

Quels sont les secrets d’une respiration longue et fine ?

Il y a deux erreurs fréquentes que l’on rencontre. Imaginons que l’on veut pratiquer une respiration sur une dizaine de secondes. Certaines personnes inspirent tout l’air d’un coup, puis bloquent leur respiration pendant quelques secondes, puis elles expirent tout l’air rapidement et à nouveau bloquent leur respiration de façon à atteindre les 10 secondes. C’est tout l’effet contraire de ce que l’on recherche. La deuxième erreur fréquemment rencontrée, est que certaines personnes vont inspirer à fond pendant 5 secondes et expirer à fond pendant à nouveau 5 secondes. Elles vont se retrouver avec un énorme volume d’air à gérer, et le risque est de provoquer une hyperventilation.

Je vais donc utiliser une image pour essayer de vous décrire ce que l’on cherche quand on vous demande de respirer longuement et finement, c’est-à-dire avec lenteur. Imaginez un bol rempli d’air. Il correspond au volume d’air que vous respirez habituellement. Vous allez maintenant imaginer que vous mettez une paille dans ce bol et que vous allez respirer à l’aide de cette paille. Vous n’allez donc pas « ingérer » une quantité plus importante d’air. Vous allez inspirer la même quantité que couramment mais en prenant plus de temps, car le tube de la paille est fin. Et c’est la même chose pour l’expiration, vous allez ressortir l’air à l’aide de cette même paille. Donc, l’air mettra également plus de temps à ressortir de votre corps. Donc, à aucun moment vous ne vous retrouvez avec une respiration bloquée ou avec un volume d’air trop important. En respirant finement, c’est-à-dire en inspirant peu d’air à la fois, vous allez donner le temps à votre corps de s’ouvrir pour accueillir cet air si bénéfique à votre vie.

Je tiens à préciser deux autres points :

  • la respiration se fait de façon abdominale;
  • il est normal d’avoir un micro-temps de pause à la fin d’une inspiration et d’une expiration.
Ralentir sa respiration est un acte qui n’est pas si facile que cela à réaliser. Comme pour tout, il nécessite un entraînement régulier. Et c’est pour cela que je mets l’accent sur cet aspect lors des cours hebdomadaires que je propose.
Alors ne paniquez pas si cela vous paraît compliqué au début. Pensez aux bénéfices que vous en retirerez à la longue.

Maintenant c’est à vous de jouer : compter votre rythme respiratoire sur une minute puis essayez de le modifier. Vous pouvez apporter vos témoignages dans les commentaires.

Vous avez envie d’en découvrir encore plus sur le Qi Gong?
Alors abonnez-vous et recevez gratuitement ma MÉDITATION de Qi Gong pour vous DÉTENDRE et MIEUX DORMIR ainsi que d’autres exercices pour vous aider à cultiver votre santé en douceur.

Publié par Gwénaëlle MAY

Enseignante de Qi Gong et praticienne de soins individuels énergétiques.

4 commentaires sur « Les secrets d’une respiration longue et fine »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :