fêteduprintemps

Fête du Printemps et Fête des Lanternes

Il y a quelques jours a eu lieu le Nouvel An Chinois. Celui-ci se passe toujours à la deuxième nouvelle lune qui suit le solstice d’hiver et marque le début de la Fête du Printemps. Cette fête est la plus importante de l’année pour le monde chinois. C’est l’occasion pour chaque famille de réunir tous ses membres.

Les festivités s’étendent sur 2 semaines. La veille du Nouvel An et les 3 jours qui suivent sont les plus importants.

La tradition remonte à plus de 3000 ans (pendant la dynastie des Shang, 17ème à 11ème siècle avant notre ère). Il s’agissait d’une fête agricole pendant laquelle on offrait des sacrifices aux divinités et aux ancêtres pour les remercier des dons de la nature. Cette fête n’était pas régulière au début, elle l’est devenue au fil des siècles. Plus tard, elle fut transformée et devint une célébration entre l’ancienne et la nouvelle année.

Cette fête s’appelle également Guo Nian en chinois et signifie « se tenir à l’écart du monstre Nian ». Il y a plusieurs légendes au sujet du monstre Nian, mais la plus connue raconte que Nian était un animal féroce de l’Antiquité qui vivait dans les profondeurs de la montagne et qu’il dévorait des bêtes pour ses repas. Quand l’hiver se faisait trop long et trop rude et que le gibier venait à manquer, il quittait sa montagne et venait jusqu’aux villages où il attrapait les animaux domestiques et même des êtres humains. Les villageois en avaient très peur. Au fil du temps, ces derniers se rendirent compte que Nian avait peur de 3 choses : la couleur rouge, le bruit et le feu. C’est pourquoi, avant l’arrivée de Nian, ils peignaient en rouge les portes des maisons, allumaient un grand feu devant et ils faisaient beaucoup de bruit en frappant des objets. Ainsi, grâce à ces trois éléments, ils réussirent à empêcher Nian d’entrer dans les villages. Cette tradition est encore maintenue de nos jours avec des décorations rouges suspendues aux portes et les pétards qui explosent et rappellent ainsi le feu et le bruit.

Avant le Nouvel An (début de la Fête du Printemps), il est de tradition d’acheter de la nourriture pour préparer les différents repas de la fête, des nouveaux vêtements, ainsi que des petits cadeaux pour ses proches. On fait un grand nettoyage et une grande lessive, pour chasser le mauvais Qi accumulé de l’année écoulée. On décore également les portes avec des calligraphies réalisées sur papier rouges et signifiant « bonheur » ou tout autre texte invitant le bon Qi (la bonne énergie) à entrer et on accroche deux lanternes rouges.

Le soir de la veille du Nouvel An, les familles se réunissent et prennent ensemble le dîner. Le matin du Nouvel An, les Chinois s’habillent avec leurs vêtements de fête et offrent à leurs proches les petits cadeaux préparés. C’est ainsi pendant les deux semaines : les gens échangent avec leurs amis, leurs collègues, leurs camarades de classe des petits cadeaux et leurs bons vœux, ils assistent à des défilés, font éclater des pétards pour chasser les mauvais esprits.

Tout se termine au 15ème jour (jour de la pleine lune) avec la Fête des Lanternes. Ce jour-là, tout le monde allume des lanternes rouges. Les villes organisent même des expositions de lanternes. Les enfants se promènent dans les rues avec leurs lanternes sur lesquelles sont écrites des devinettes. Les Chinois assistent à différents spectacles : danse des Lions, danse du Dragon, danse au tambourin, marche sur des échasses. Tout se termine par des feux d’artifice.

 

Retrouvez un article sur le symbole du bonheur en Chine en cliquant ici.